(modifié le 23 août 2015 à 23:06)

Nous parlons aujourd'hui de dealol dealabs, un site dont la pratique est de mettre en avant des offres et en se rémunérant au passage grâce à une commission d'affiliation.

dealol

Les critiques sont de plus en plus présentes sur la toile, il est temps pour nous d'ajouter notre pierre à l'édifice.

Rappel du fonctionnement

Dealabs fonctionne grâce à des gens comme vous et moi, des internautes (on fera comme si on ignorait que les marques s'en servent aussi). Lorsqu'une réduction sur un produit est ajouté par un membre, le site automatiquement modifie chaque lien pour y greffer des cookies traceurs. Au passage, dealabs mettez-vous à jour car vous n'avez aucun bandeau de notification des cookies... c'est juste obligatoire.

Ces cookies permettent à dealabs de toucher de l'argent sur chaque vente affiliée. Bien sûr cela ne s'applique pas à tous les produits, comme ceux qui sont vendus en boutique physique, mais ceux-là attirent les visiteurs qui potentiellement verront et achèteront d'autres produits ayant une commission.

Passe passe le lien

Le site réécrit tous les liens, que ce soit dans le descriptif du produit, ainsi que dans les commentaires. Ce que je trouve particulièrement fourbe, car quand un membre donne un lien vers un autre produit dans un commentaire pour conseiller un membre, dealabs se monétise le truc, discretos.

Discret, c'est le clé du métier.

Dealabs affiche des liens qui ne correspondent pas du tout à l'encre. Voici un lien vers un produit LDLC :

<a rel="nofollow" href="https://www.dealabs.com/url/?e=xxx" title="http://www.ldlc.com/fiche/PB00187682.html" >http://www.ldlc[...]87682.html</a></div>

On observe plusieurs choses :

  • lien en nofollow, le site préfère visiblement les liens entrants...
  • quand vous passez la souris sur le lien (balise "title") est affiché le vrai lien non affilié, celui sur lequel vous n'irez pas
  • on tronque le lien sur l'affichage, cela donne l'impression au visiteur qu'il est intact
  • le lien (le vrai) est dans la balise "href", il renvoit vers le système de tracking du site

Voici deux exemples pour que vous compreniez le principe. Nous avons volontairement dégradé les liens pour qu'ils ne fonctionnent plus.

Exemple 1

Vous ajoutez un deal sur un produit Amazon :

http://www.amazon.fr/gp/product/B0105LDV9U

Une fois le deal en ligne voici le lien transformé :

http://www.dealabs.com/url/?e=xxxxxxxxxxxxx&w=all&l=deal

Si nous analysons les en-têtes (avec ce site) on observe que le lien pointe vers :

lien-ama

Le tag correspond à l'affiliation Amazon, tout produit vendu dans les 24 heures génère de l'affiliation, ou pendant 90j s'il est mis dans le panier.

Exemple 2

Voici un lien vers un produit RDC :

lien-rdc

Une fois le deal en ligne voici le lien transformé via la plateforme Digidip :

lien-digi

Puis ce lien va vous rediriger vers :

lien-zan

Le lien est maintenant estampillé par Zanox, une des plus grosses plateforme d'affiliation.

Si dealabs veut vraiment masquer du lien on leur conseille plutôt cette méthode de chacal.

Vous êtes le produit

A première vue quand on découvre Dealabs on peut penser qu'il s'agit d'un site tourné vers sa communauté, car après tout sans elle le site n'existerait pas. Mais ce n'est qu'illusion et dans 2 minutes vous en serez convaincu.

Quand on vit grâce à une communauté, dans tous les sens du terme, on ne la traite pas comme de la merde. Une communauté se bichonne, s'entretient et se mérite.

Quand on crée un deal on le fait avant tout pour les autres membres. Jamais tu mets en deal en ligne juste pour que dealabs se fasse de l'argent, bien que ce soit leur mode de rémunération. Donc tu ne t'attends pas à ce que le site puisse avoir un jugement de ton deal. Si un deal est bon la communauté va voter pour, le cas contraire voter contre et on n'en parle plus.

Dans les deux cas ce n'est pas gênant puisque les deals qui n'intéressent personne tombent au fond du site.

Exemple concret

Le livre BlogBuster de Jeanviet était hier gratuit pendant 24h sur Amazon, il était numéro 2 au classement Kindle.

J'avais déjà lu le livre vous êtes nombreux à m'avoir fait d'excellents retours sur son contenu. En toute logique je poste un deal, et j'ajoute un lien vers un guide pour le convertir en ePub pour qu'un maximum de personnes en profite sans avoir de kindle.

A peine quelques secondes plus tard, un modérateur supprime mon deal.

Je reposte donc le deal sans lien, car je pense que c'est ce qui pose problème. Le deal est à nouveau supprimé, sans motif comme d'habitude. D'autres twittos confirment avoir été victime de bannissement :

Bref on vous lâche une vague excuse :

Merci pour ton dernier deal, malheureusement nous avons dû le désactiver car il ne respectait pas nos Conditions Générales d'Utilisation, que tu peux consulter ici (lien vers les conditions)

C'est précisément à partir de cet instant qu'on vous prend pour un abruti, on vous donne un lien sans explication. J'ai répondu à ce message en demandant le motif précis et je n'ai jamais eu de réponse. Là encore, on vous prend pour un âne. C'est suite au post du 2ème deal qu'on a commencé à me répondre :

Bonjour,

Votre deal a été désactivé car l'auto-promotion est interdite sur le site, comme cela est mentionné à l’article 11 de nos Conditions Générales d'Utilisation

Nous ne sommes donc malheureusement pas en mesure d'accepter votre offre.

Bien cordialement,
L'équipe Dealabs

Pourquoi ne pas avoir mentionné cet article dès le départ ? car la plupart des membres lâchent l'affaire avec un deal supprimé ?

L'auto-promotion voudrait dire que l'auteur du livre poste un deal sur son propre livre, sauf que je n'en suis pas l'auteur. Et à partir de cet instant, tous les arguments de dealabs démontreront à quel point ils sont incapables d'admettre une erreur. En suivant le raisonnement du site il est donc impossible de publier un bon plan si tu en a déjà parlé sur ton blog.

Le site ira même jusqu'à avancer que l'auteur du livre et moi nous connaissons :

Désolé, nous ne sommes pas "potes". J'ai découvert ce livre, j'en ai parlé sur le blog pour le faire découvrir à mes lecteurs, point barre. Mais comme cet argument de "pote" est particulièrement risible, le site n'en démordra pas. Une erreur n'est jamais bonne à accepter pour l'égo des gérants du site visiblement.

Le plus drôle dans cette histoire, c'est vous de nombreux visiteurs de Blogmotion m'ont contacté après avoir soumis le deal qui s'est vu aussi désactivé.

Quand l'un d'entre-eux demande à savoir pourquoi, le motif change :

"Malheureusement, nous avons dû désactiver ton deal nommé "BlogBuster : Gagner de l'Argent avec un Blog @ Amazon" pour la raison suivante : L'auteur a tenté à plusieurs reprises de promouvoir son ebook, nous avons donc décidé de ne pas l'accepter en tant que deal. Désolé"

L'auteur du livre, ils sont vraiment trop forts ! Conscient de leur boulette ils rectifient très rapidement :

"Rectification, ce n'est pas l'auteur de l'ebook qui a fait de l'auto-promotion, mais un blog avec lequel il est partenaire.
Dans le but de garantir la neutralité des offres proposées par les membres de Dealabs, nous ne pouvons bien évidemment pas tolérer ce genre de pratiques"

La neutralité, oui ils ont osé parler de neutralité. On qualifierait plutôt ça d'amateurisme, mais le ils continuent de s'enfoncer avec des arguments infantiles :

Si cet album de country se positionne au top 2 Amazon, ils ne peut pas être mauvais. Donc oui, rien ne me choque à ce qu'un tel deal soit posté. Si la communauté juge qu'il est mauvais alors elle s'exprimera. Mais non, le site préfère avoir son mot à dire sur les deals.

Ah oui j'oubliais, les deals périmés restent présents sur le site. Cela n'empêche pas les gens de potentiellement continuer à cliquer sur les liens affiliés... logique.

La vraie raison

Dealabs a refusé le deal car avoir un lien vers Blogmotion c'est autant de commission Amazon de perdues pour le site. Et oui, en passant via Blogmotion le cookie affilié de dealabs ne sera pas créé.

Par contre quand un de mes billets est utilisé pour accroître les ventes d'un produit, là ça ne gène personne :

bm-deal

Désolé on ne propose pas encore d'affiliation les gars.

Conclusion

Finalement le plus simple c'est de ne plus utiliser dealabs, je n'y posterai plus de deal. Ce n'est pas du tout à appel à boycotte, vous êtes libre de faire comme bon vous semble.

Non seulement car la plupart des deals sont très... spéciaux. Gagner 3 centimes sur un pot de yaourt avec une ODR à renvoyer par la poste où à imprimer... nous on se marre. Mais que c'est de pire en pire avec le temps, et je ne suis pas le seul à penser ceci.

On a rien contre le principe du site, au contraire. Mais quand on refuse un deal sous prétexte qu'il a déjà été présenté sur le blog, autant interdire le site aux blogueurs, puisque ce sont tous des vendus, non ? Et ceux qui travaillent en supermarché et qui postent des deals sur les saucisses de leur magasin, on les identifie comment ? Rajoutons une case employeur dans les profils membre, on n'est plus à ça près en terme de logique.

Nous préférons la sincérité et l'éthique à l'oseille, voilà pourquoi ne ne trainerons plus sur dealabs. La politique de l'autruche et le mutisme... ce n'est pas pour nous. On préfère de loin le respect et le partage, le vrai. Celui qui ne coûte rien et qui rapporte à tout le monde.

Dorénavant quand vous visiterez ce site ce sera en connaissance de cause. Espérons que dealabs tienne compte de la critique pour devenir un peu plus smart envers ses membres. Si cette petite démonstration ne vous a pas convaincue lisez celle-ci. On y retrouve les caractéristiques d'une communication de cours de récré "c'est pas nous, c'est pas nous".

Et pour les gros deals Amazon faites-nous signe qu'on rédige un billet sur BM, ensuite on publie le deal sur le site et plus personne ne pourra le soumettre. La logique implacable dealabs.

note à dealabs : venez pouvez solliciter votre droit de réponse, mais évitez de nous rappeler le règlement du site déjà accessible de tous... aussi on préfère les mots compliqués que les smileys

Auteur : Mr Xhark

Fondateur du blog et passionné par les nouvelles techno, suivez-moi sur twitter

Tags: , ,