Les équipes ESET vient de découvrir une faille directement dans Windows, initiallement exploitée par le malware DNS Unlocker.

virgule-dns

En cause : l'interprétation d'une clé de registre contenant des serveurs DNS par le système d'exploitation de Microsoft.

Une histoire de virgule

Quand vous précisez deux serveurs DNS (primaire et secondaire) Windows insère ces valeurs dans la base de registre en les délimitant par une virgule :

Le malware lui insère un espace à la place de la virgule... Le drame c'est que Windows n'affichera aucun DNS de configuré dans l'interface de configuration IP, mais Windows utilisera bien ces deux serveurs DNS ! Même un "ipconfig /all" retournera une "configuration automatique" au lieu des deux valeurs.

Seul l'onglet "avancé" permettra de visualiser les deux valeurs.

Le centre de réponses Microsoft Security (MSRC) a reconnu le problème ne souhaite pas le classer comme une vulnérabilité de sécurité : "Comme la modification du registre nécessite des privilèges administrateur, nous ne considérons pas que cela soit du ressort du service MSRC" d'après ESET.

"Microsoft corrigera tout de même ce retour dans les futures versions de Windows. D’ici là, les utilisateurs doivent être conscients de la possibilité d’un détournement de DNS", commente Marc-Etienne Léveillé (ESET Malware Researcher)

Sur les machines infectées vous devriez voir des publicités "Ads by DNSUnlocker".

Espérons que les différents AV du marché soient capable de détecter rapidement ce type de contamination. De mon côté j'utilise le firmware Tomato qui peut à la voler réécrire toutes les requêtes DNS pour les résoudre, ça peut être une mesure de sécurité pour les utilisateurs avancés. En entreprise aucune machine ne devrait pouvoir sortir en UDP 53, donc tant que votre résolveur DNS n'est pas contaminé, pas de risque. A vérifier quand même si vous utilisez votre DC sous Windows Server pour le DNS.

Tous les détails sur l'exploit sont sur welivesecurity (en).

Auteur : Mr Xhark

Fondateur du blog et passionné par les nouvelles techno, suivez-moi sur twitter

Tags: , , , ,