Parlons de l'ami WordPress, l'outil de gestion de contenu qui permet à Blogmotion de fonctionner.

wp-flou

Mais pourquoi donc WordPress est si populaire et impopulaire à la fois ? Et pourquoi est-il si souvent utilisé à tort ?

Une bien belle usine à gaz

Ce qui fait la force de WordPress est simple : il convient à bien (trop) de situations. Et c'est aussi sa grande faiblesse.

On peut y greffer des dizaines de plugins pour ajouter des fonctionnalités. Commencent alors les couches d'inclusions de JS, CSS et regarder dans le code source ainsi généré devient un cauchemar. Les puristes diront qu'on peut facilement se passer de plugin, c'est vrai pour le barbu qui développe mais on peut avoir envie d'avoir un blog sans être développeur. Ou sans vouloir mettre le nez dans un code déjà assez lourd complexe et consistant.

cache

WordPress est connu pour être très gourmand en ressources, plus le temps passe et plus le panel de gestion est lourd à charger. Tout comme la partie publique visible du blog. Alors pour compenser ça on a créé d'autres plugins qui vont s'occuper de :

  • mettre en cache statique le contenu dynamique pour le délivrer rapidement
  • compresser les données envoyées au navigateur (deflate, gzip)
  • d'activer des modules comme Zend, APC, Xcache...
  • minifier le code JS/CSS/XHTML
  • faire du DNS-prefetech sur les domaines tiers
  • charger les fichiers lourds en fin de page pour accélérer artificiellement le chargement de la page (lazyload)
  • modifier les dates d'expiration des fichiers servis pour que le navigateur utilise un maximum sont cache
  • mettre en cache les requêtes MySQL

Je vous recommande d'utiliser WP-SuperCache ou W3-TotalCache qui fonctionnent tous deux plutôt bien en hébergement mutualisé.

Et je ne parle même pas des optimisations  côté serveur : nginx, varnish, memcached, Google PageSpeed, modification du kernel Linux pour le rendre plus agressif sur les temps de réponses, cache SSD, apache en mode mpm  worker au lieu de prefork... bref la liste est longue. L'utilisation de CDN est également assez fréquente mais ne répond pas à un problème spécifique à WordPress (transit IP et géolocalisation serveur-client).

Certaines de ces bidouilles nécessitent quelques compétences techniques et sont applicables à un serveur dédié mais pas en hébergement mutualisé. Blogmotion est hébergé en mutualisé sur les serveurs Web4all, qui sont probablement parmi les plus performants sur le marché mutualisé d'ailleurs. WordPress est devenu trop gourmand en ressources système et son développement en PHP n'arrange pas les choses du côté des performances.

Tous les plugins ne fonctionnent pas comme ils le devraient car tous les développeurs ne se basent pas sur le même socle de ressources minimum. Et là... bonjour les erreurs "max execution time" ou "tried to allocate". Heureusement les plugins mettent rarement en vrac un blog, mais il est devenu très risqué d'activer un plugin sur blog de production en hébergement mutualisé même en l'ayant validé sur un serveur de test. Du coup il faut faire du backup pour éviter de tomber dans des situations d'indisponibilité. Laissez tomber les plugins qui proposent la sauvegarde à votre place ils tomberont aussi en timeout la plupart du temps.

D'ailleurs j'ai prévu de mettre en ligne mes scripts de sauvegardes (langage shell) utilisés pour la sauvegarde automatisée en terminal (ou via un crontab Synology). Le SSH reste la meilleure façon pour avoir une archive de backup de vos données et de votre base de données.

Nawak is poetry ?

Second point : WordPress est parfois utilisé à tort et à travers.

Je n'en peux plus de voir des sites utilisant WordPress alors qu'il n'est absolument pas prévu pour ça. Certes WordPress est un CMS mais il ne faut déconner non plus. Historiquement le propre de WordPress reste la publication de billet chronologiques, avec une notion de temps donc.

interface-client

Parmi les utilisations les plus farfelues le pauvre WordPress  peut être utilisé pour faire fonctionner :

  • une interface backend basée sur le profil WordPress des utilisateurs, le tout bricolé
  • un forum
  • un système de ticketing basée sur le forum, autant pousser le vice jusqu'au bout.

On rajoute un design brut immonde, à moitié traduit et avec une ergonomie totalement absente.

Attention : certains sites fonctionnant sous WP sont très bien conçus et on ne devine même pas que nous sommes sur une plateforme WordPress tellement l'intégration est bien réalisée. Mais ce n'est malheureusement que très rarement le cas, et certaines agences web abusent de WordPress pour gagner du temps.

D'ailleurs quand je discute avec des développeurs et que le sujet WordPress est abordé le son de cloche que j'entends est toujours le même : ils évitent à tout prix WordPress pour leurs clients. Ils préfèrent de loin développer une solution maison basée sur des framework comme nodejs, ou d'autres.

Conclusion

WordPress facilite le partage de connaissances en rendant le blogging accessible au plus grand nombre, sans lui Blogmotion serait probablement sous Dotclear, ou Ghost que j'aimerai essayer. Néanmoins si vous n'avez besoin de personnalisations avancées je vous conseillerai d'utiliser la plateforme wordpress.com qui est très fluide et optimisée, vous pouvez même raccrocher votre nom de domaine en faisant pointer les DNS. Allez savoir pourquoi mais chez WordPress ils savent faire tourner WordPress de façon optimum, l'infrastructure est sans doute optimisée aux petits oignons.

En revanche si vous avez besoin d'exploiter plusieurs blogs/sites sous WordPress le serveur dédié (ou VPS) reste une bonne solution. Attention aux offres mutualisées car on découvre parfois des restrictions assez importantes pour pousser les clients à basculer sur des offres plus onéreuses. OVH a par exemple sorti une gamme performance pour pallier aux lenteurs sur les offres mutualisées avec des solutions lourdes comme WordPress ou Prestashop.

En bref, WordPress reste une excellente plateforme mais elle peut nécessiter quelques contraintes d'optimisations pour en être pleinement satisfait. Surtout depuis que les temps de chargement font partis des critères de classement SEO...

Auteur : Mr Xhark

Fondateur du blog et passionné par les nouvelles techno, suivez-moi sur twitter